© 2019 par Learn Up ASBL. 

Par tél : 02 318 67 99  /   info@learnup.be  /  Avenue Gabriel Emile Lebon 90 bte 3, 1160 Auderghem / N° Entreprise : 0731.694.655

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Troubles de l'attention, avec ou sans hyperactivité (TDA/H)

Un enfant souffrant de troubles de l’attention a beaucoup plus de difficultés à se concentrer. Toutes les informations lui parviennent avec la même importance. Il est donc très vite perturbé par l’environnement externe (bruits, mouvements...) ou par des éléments intérieurs (émotions, pensées, idées qui fusent...).

On parle de troubles déficitaires de l'attention (TDA). Trois types de troubles de l’attention existent :  

  • Les troubles de l’attention sélective (dirigée ou focalisée) se traduisent par des difficultés à s’organiser. La personne a du mal à sélectionner les informations importantes sans se laisser distraire, elle va prêter attention à tout, même aux moindres détails.
    L’élève est fortement distrait par les autres enfants qui parlent pendant le cours. Il a aussi beaucoup de mal à se concentrer à côté d’une fenêtre.

  • Les troubles de l’attention divisée (ou partagée) se traduisent par des difficultés à exécuter plusieurs tâches en même temps. Il y a une mauvaise mémoire à court terme (oubli à la moindre distraction), des pertes d’objet fréquentes... 
    L’élève a du mal à écouter ET prendre note. Il peut aussi ne pas entendre une consigne parce qu’il est concentré sur un exercice écrit.

  • Les troubles de l’attention soutenue (ou maintenue) se traduisent par des difficultés à rester attentif sur une longue période, à terminer ce qui est commencé. Les erreurs augmentent au fur et à mesure de l’avancement de la tâche, il y a une lenteur d’exécution. 
    L’élève « bâcle » les fins d’exercices car sa concentration n’est plus là.

A ces troubles de l’attention peut se rajouter une hyperactivité. On parle alors de troubles déficitaires de l'attention avec hyperactivité (TDA/H). Il en existe également plusieurs sortes :

  • L’hyperactivité motrice. L’enfant a du mal à tenir en place. Cette agitation est plus discrète à partir de l’adolescence. 
    Les jambes qui bougent ou se balancent,  les mains qui cherchent toujours une occupation, une expression de nervosité...

  • L’hyperactivité intellectuelle  est un comportement assez fréquent chez les les enfants TDA/H. Il s’agit d’une fuite des idées (appelée tachypsychie). 
    L’élève passe d’un sujet à un autre et l’entourage n'en comprend pas toujours le sens. Il donne une impression d’être « dans sa bulle ».

  • L’impulsivité fait que l’enfant ne prend pas le temps de réfléchir avant d’agir. Il n’a pas de barrière qui l’arrête avant de parler.
    L’élève a du mal à attendre son tour, il répond à une question qui n’est pas encore terminée, il va couper la parole sans anticiper les conséquences de ses actes...

 

Les conséquences sur la scolarité de l’enfant et l’adolescent :

 

Il est courant d’observer chez ces enfants des résultats inférieurs aux compétences, mais aussi des remarques sur le comportement, une lenteur excessive à faire les devoirs. Les relations avec l’entourage peuvent être difficiles et amener à un isolement social. Ces enfants peuvent avoir une estime de soi amoindrie et d'autres difficultés comme une perte de motivation, une dépression ou des troubles anxieux, un sommeil perturbé...

Trucs et astuces pour aider les enfants TDA/H

 

  • Favorisez les renforcements positifs : «Tu es sur la bonne voie», «Bien!», «Tu travailles vraiment fort aujourd’hui!», «Je suis fier de toi!», «Je savais que tu y arriverais! »...
     

  • Donnez-lui un feedback, tant positif que négatif, lorsqu’il a un comportement adéquat ou inadapté. Cela lui permet de se focaliser sur la tâche et d’avoir un retour direct sur ce qui vient de se produire.
     

  • Planifiez les situations problématiques. Prenez le temps de sélectionner deux ou trois règles à ne pas oublier: «Souffler. Lire toutes les questions. Répondre aux questions connues en premier ».