© 2019 par Learn Up ASBL. 

Par tél : 02 318 67 99  /   info@learnup.be  /  Avenue Gabriel Emile Lebon 90 bte 3, 1160 Auderghem / N° Entreprise : 0731.694.655

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Les troubles émotionnels

Presque tous les parents ont entendu un jour leur enfant dire: "Je ne veux plus aller à l'école!". Lorsque les enfants sont petits, la première cause est souvent la difficulté à se séparer des parents. Mais par la suite, certains jeunes ne se sentent pas bien dans leur établissement scolaire : ils n'arrivent pas à trouver leur place physiquement (cours de récré et salle de cours plus grande...) et intellectuellement (faire des choix de section, matières plus conséquentes...).

Le système scolaire, la pression des résultats et bulletins, la peur de l’échec,  le besoin de faire «aussi bien que...», la compétition constante avec les camarades de classe, tout cela peut engendrer un mal-être chez l’enfant qui ne parvient plus à gérer son stress et prendre du recul par rapport à ses propres capacités.

Phobie scolaire, troubles anxieux et dépression :
La dépression peut causer une perte d'énergie et des difficultés à se concentrer. Cela peut se traduire par un manque d'attention à l'école, des notes plus faibles, des difficultés à faire ses devoirs. La dépression peut intensifier le manque de confiance en soi et la sensation de ne servir à rien. Entre 4 et 5% des élèves en âge scolaire souffriraient d’anxiété les empêchant de se rendre normalement à l’école (on entend par « normal » le fait d’y aller sans appréhension, sans arrière-pensée négative, de manière relativement neutre et décontractée). 1% serait atteint d’une forme plus sévère, la phobie scolaire, et n’arriverait plus à aller à l’école.

Déscolarisation d’enfants haut potentiels :
Les enfants à haut potentiel sont bien souvent en dyssynchronie avec les enfants qui les entourent. Cette tentative d’entrer dans la norme, d’être « comme les autres », peut parfois être tellement difficile à vivre pour eux que la déscolarisation semble être une des meilleures solutions (parfois la seule qui reste dans un parcours scolaire chaotique). Ces enfants suivent donc leur scolarité à la maison, accompagnés par les cours à distance (EAD pour les enfants du système belge, CNED pour les enfants du système français). Cette déscolarisation peut être temporaire (quelques mois), mais pour certains elle sera définitive, jusqu’à la fin des études. Nos professeurs sont formés à l’encadrement d’enfants suivant leur scolarité à domicile. Ils les accompagnent dans toutes les matières en s’appuyant sur les supports de cours proposés par les organismes officiels. Ils aident l’enfant à assimiler la matière, faire les devoirs et contrôles dans les temps et s’assurent que tout est acquis.